Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
161 visiteur(s) connecté(s)
15 visiteurs par jour
28279 visiteurs depuis le début
Publication :
184 Articles
6 Brèves
5 Sites référencés

REPAS DEBAT : 11 OCTOBRE 2009

6 septembre 2009


LE BONHEUR, UNE IDEE TOUJOURS NEUVE !

Depuis près de 30 ans, le temps d’une génération, ils avaient cru leur temps arrivé. Celui de « la fin de l’histoire », d’un capitalisme dur et pur occupant tout l’espace. A droite et à gauche beaucoup ont rêvé de la mort du PCF.

La solidarité, le progrès social, le socialisme, le communisme et leur cortège d’espoirs séculaires étaient enterrés. Place nette aux traders et leurs maîtres les gagneurs de la bourse.

Même à gauche, chez les libéro-libertaires socialisants ou non, communistes déçus, il fallait s’adapter, abandonner, tourner la page.

« Changer ou mourir » pour reprendre les termes de dirigeants socialistes en ce mois d’août 2009, brader à l’adversaire les acquis de siècles de lutte. Se résigner à la domination du capital.

Quelques mois de crise mondiale, de récession dans les rapports de production capitaliste ont suffi à rendre envisageable, possible pourquoi pas, le passage à un mode de production plus humain.

L’exploitation de tous par une poignée, c’est inefficace, ça ne marche pas, c’est ce qui est ringard, c’est cela qu’il faut remplacer. Les vagues de licenciements, les fermetures d’entreprises, le démontage systématique de notre système social (recul de l’âge de la retraite, travail du dimanche, casse des hôpitaux publics etc) font la preuve qu’il faut rompre avec le capitalisme et la loi du fric.

Le capitalisme a déjà provoqué en 20 ans 20 millions de chômeurs en Europe, cette année il y en aura un million de plus en France. De nombreuses familles qui travaillent sont contraintes de demander des aides, elles ne peuvent plus payer la cantine de leurs enfants.

Au plan mondial, il prépare de nouvelles famines. Un milliard d’humains ne mangent pas à leur faim. Le désastre écologique planétaire ne pourra pas être évité si nous restons dans ce système.

Résistants et révoltés contre les injustices, lutteurs des mouvements sociaux, progressistes de toutes sensibilités, communistes membres ou non du PCF, rassembleurs des exploités contre les forces du capital, nous sommes les modernes. Non pas parce que nous l’affirmons. Mais parce que l’expérience de l’humanité face à la crise de civilisation provoquée par le capitalisme nous confirme dans cette place. Des milliards d’êtres humains essaient de se dégager du carcan du capitalisme.

Chacun d’entre nous ressent le besoin d’y participer.

Marx est la mode, à la une de bien des publications. Revues, journaux, livres et même parfois émissions de télé usent de cet argument de vente. Ne boudons pas notre plaisir. Ses analyses visionnaires seraient-elles devenues modernes ? En tout cas elles éclairent le possible bonheur que nous ne renoncerons jamais à construire.

C’est pourquoi aucune transformation sociale ne se fera sans un PCF influent. Parce qu’il est utile dans les confrontations,les débats et l’action, d’échanger nos expériences, nous vous invitons à venir débattre dimanche 11 octobre avec Eric JALADE, secrétaire départemental du PCF, membre du Conseil national et Emmanuel DANG TRAN, membre du Conseil national ; tous deux ont été élus à la direction nationale sur une liste alternative pour un PCF autonome, sur des bases de classe et offensif afin de redonner de l’espoir à notre peuple.

ROMPRE AVEC LA POLITIQUE DU CAPITAL

REPAS-DEBAT

DIMANCHE 11 OCTOBRE 2009 à 12h Au CHAI des CLAUZADES à LAVAUR

Avec Eric JALADE, secrétaire départemental et membre du Conseil national et Emmanuel DANG TRAN membre du Conseil national

sur le thème :

Construire ensemble le mouvement pour sortir du capitalisme

Pour s’inscrire remplir le coupon ci-dessous, joindre le chèque ( 15 euros par repas) à l’ordre du PCF et renvoyer le tout à Christiane Odetti, 25, ch. de la duchesse -81500 LAVAUR Tel : 06 86 33 51 54

Nombre de personnes : NOM PRENOM

ADRESSE et n°de tel

Je joins un chèque de .........x 15 euros = .....


calle

calle