Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
111 visiteur(s) connecté(s)
4 visiteurs par jour
28806 visiteurs depuis le début
Publication :
185 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

CRISE DU LOGEMENT A LAVAUR

1er novembre 2007 - Dernier ajout 4 novembre 2007


Il devient impossible de trouver à Lavaur un logement décent si on n’a pas la sécurité de l’emploi et un bon salaire

Des logements insalubres

Les personnes à faibles ressources (RMI, ASS ou SMIC, ou retraites) vivent souvent dans des appartements insalubres : pièces sans ouverture, fuites d’eau, humidité, plafonds effondrés ou fissurés, appartements impossibles à chauffer etc.

Elles sont contraintes de rester dans ces logements au péril de leur santé car les logements décents sont extrêmement chers.

Le loyer représente souvent 60 % ou plus du revenu.

La question de l’insalubrité des logements à Lavaur n’est pas nouvelle mais elle prend aujourd’hui des proportions plus graves car le niveau des ressources a diminué et les loyers décents atteignent des niveaux très élevés.

Des loyers presque aussi élevés que le SMIC

Alors que le RMI est à 388€ et le SMIC à 900€ les loyers s’élèvent entre 650 et 800€ !En plus les propriétaires exigent deux mois de dépôt de garantie et des cautionnaires.

Ainsi d’un côté, on aperçoit de nombreux logements vides à 700 ou 800 euros, de l’autre des habitants qui vivent dans de véritables taudis. Quant aux agences immobilières qui prennent des commissions, elles ont poussé comme des champignons, signe que le marché du logement est lucratif pour les affairistes !

Certains habitants sont contraints de quitter la ville pour se loger. Or, ils n’ont pas les moyens de se déplacer et voudraient rester à Lavaur pour avoir accès aux différents services. Souvent ils habitent notre ville depuis plusieurs années et ont noué des relations sociales et amicales. Les obliger à partir, c’est créer de l’exclusion sociale : certains sont même obligés d’abandonner leur emploi ou de changer leurs enfants d’école.

Lavaur devient la cité interdite aux pauvres !

Quels sont les responsables de cette situation ?

¨Le gouvernement Sarkozy qui refuse de décider un plafonnement des loyers et une augmentation conséquente de l’allocation-logement comme le proposent les députés communistes.

¨Le député-maire UMP
- qui n’utilise pas les dispositions légales pour que les promoteurs construisent un pourcentage de logements à loyers modérés

- qui ne mène pas une politique de rénovation de l’habitat (dans la mesure où les propriétaires reçoivent des aides publiques, ils sont obligés de plafonner leurs loyers)

- qui n’aide pas les HLM à construire car le prix du terrain est trop cher

- Lavaur est loin d’avoir les 20% de logements sociaux prévus par la loi SRU dans les villes de plus de 10000 habitants :Lavaur est très proche des 10000 hab. et il n’est pas nécessaire d’atteindre les 10 000 pour réaliser des logements sociaux !

¨La DDASS, organisme lié au Préfet (donc à l’Etat) devrait interdire la location d’un logement lorsqu’elle en a constaté l’indécence et lorsque les propriétaires ne font pas les travaux de mise aux normes.

Les députés communistes proposent depuis longtemps :

* La construction de 120000 logements sociaux en France ( à Lavaur deux centaines sont nécessaires à très court terme). * Un plan d’urgence avec réquisition des logements vacants (il y en a beaucoup à Lavaur). * L’augmentation des aides au logement et le plafonnement des loyers pour qu’ils ne représentent pas plus de 20% du revenu. * L’application de la loi SRU avec 20% de logements vraiment sociaux dans toutes les communes. (Elle n’est pas appliquée à Lavaur).Les maires hors-la-loi devraient devenir inéligibles. ÞLa mise en place d’un service public de l’habitat afin que les pouvoirs publics assurent le droit au logement.

Vous pouvez nous contacter en nous écrivant au PCF-BP 09 81500 LAVAUR


calle

calle