Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
4 visiteur(s) connecté(s)
20 visiteurs par jour
33760 visiteurs depuis le début
Publication :
193 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

PRISON POUR MINEURS, NON ! EDUCATION-PREVENTION, OUI !

14 janvier 2005 - Dernier ajout 7 février 2005


SECTION de LAVAUR du PCF le 07/10/04

NON à la PRISON POUR MINEURS


OUI à l’EDUCATION et à la PREVENTION


Le ministère de la justice et le député-maire Carayon ont décidé d’implanter une prison pour jeunes de 13 à 18 ans, à Lavaur (au lieu dit « Fonteneau »).
Le député-maire, un ancien du GUD, directeur de « Vaincre » journal d’extrême-droite dans les années 80, ancien membre du cabinet de Pasqua et de Pandraud se réjouit de cette initiative. Pas étonnant : il conduit sa ville comme un monarque ; et, fervent adepte du « tout répressif », il cherche à séduire l’électorat de la droite extrême.

Quels sont les arguments ?

►L’implantation de la prison créera des emplois : FAUX !
Il s’agit pour l’essentiel de personnels fonctionnaires déjà en poste actuellement qui seront redéployés. On déshabillera Pierre (la prévention) pour habiller Paul (la répression).
Argument stupide, d’ailleurs qui consiste à justifier l’incarcération de jeunes par la création d’emplois !

►Les prisons sont surchargées : FAUX car les quartiers pour mineurs comportent des places libres. Actuellement 12 mineurs incarcérés pour 40 places à la prison de Seysses !Dans les prisons actuelles les détenus mineurs ne sont pas mélangés avec les détenus adultes.

►Les détenus mineurs une fois incarcérés dans ces nouvelles prisons(7 sont prévues en France) seraient éduqués. Le ministère parle même de « pari éducatif » ! RIDICULE !
Pourquoi attendre qu’ils soient en prison et qu’ils aient commis des délits pour les éduquer et les entourer d’autant de personnels (150 personnels pour 60 jeunes) : personnels de la protection de la jeunesse, éducateurs, enseignants, médecins, psychologues etc.
►La prison serait efficace pour lutter contre la délinquance. FAUX
80% récidivent et ne « s’en sortent pas ».

Pour soigner le mal, il faut s’attaquer aux causes.

Quelles sont les causes de la délinquance juvénile et de la violence ?

Les politiques menées par la droite et le PS, au service des puissances financières, ont développé depuis 20 ans l’injustice sociale, le chômage, la précarité et la mal-vie.
Dans les quartiers défavorisés, les vies de nombreuses familles ont été fracassées. Les uns n’ont jamais vu leurs parents travailler, d’autres les ont vu s’abrutir au travail pour un salaire de misère sans le moindre respect.

L’individualisme, l’abondance de tous les produits qui semblent à portée de main, le culte de l’argent, l’absence de perspectives d’avenir ont provoqué une destructuration des mentalités dans toutes les couches sociales.
Le sport lui-même est pourri par l’argent. Des responsables politiques coupables de détournement d’argent sont blanchis.
Des émissions de TV incitent les jeunes fragilisés à avoir recours à la violence.

C’est pourquoi nous proposons :

▬ Un emploi pour tous (c’est possible) dans de bonnes conditions de travail avec un salaire permettant de vivre correctement : c’est le minimum nécessaire pour que les parents, plus disponibles, puissent s’occuper de l’éducation de leurs enfants.
▬ Une tv plus culturelle valorisant la solidarité
▬ Une démocratisation des institutions afin que le citoyen ait son mot à dire et qu’elles ne fonctionnent plus aux services des puissances financières.

Dans l’immédiat nous exigeons :

▬ des créations de postes d’éducateurs, d’enseignants, de personnels de santé, psychologues pour que, dès les premières années de la vie, les problèmes soient détectés et traités.
▬ que le ministère confie aux personnels de la protection judiciaire de la jeunesse un rôle éducatif et non uniquement répressif.
▬ des moyens pour la prévention.

Il faut que les jeunes en difficultés soient entourés et pris en charge par des professionnels dès que les problèmes apparaissent.

Il n’est pas trop tard pour agir : mobilisons-nous pour empêcher la construction de cette prison, à Lavaur, et exigeons des moyens pour l’éducation et la prévention.

PETITION :

Je m’oppose à l’implantation d’une prison pour jeunes à Lavaur, de 13 à 18 ans.
Je me prononce pour des créations d’emplois, d’éducateurs, d’enseignants, personnels de santé , pour donner une mission éducative aux personnels de la protection judiciaire de la jeunesse afin que les mineurs soient réellement pris en charge dès que les difficultés apparaissent. J’exige que l’éducation prime sur l’enfermement.

Signez ici la pétition en ligne.
ou téléchargez ici puis imprimez et signez le texte à renvoyer à : PCF - BP 09 81500 LAVAUR

Si vous souhaitez être invité(e) à une réunion à ce sujet cliquez ici si vous utilisez Outlook Express comme programme de messagerie.
Ou ici si vous utilisez Thunderbird ou Mozilla.


calle

calle