Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
21 visiteur(s) connecté(s)
69 visiteurs par jour
31735 visiteurs depuis le début
Publication :
188 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

Impôts locaux : injustes et très lourds pour les foyers modestes

30 novembre 2016


Les impôts locaux (pour les particuliers, taxe d’habitation et taxe foncière) sont particulièrement lourds pour les moins aisés.

Calculés sur une « valeur locative » fictive (loyers de 1970 réactualisés), ils ne tiennent pas compte des revenus.

La valeur locative n’ayant pas été révisée depuis 1970, une maison de maître rénovée et luxueuse est évaluée plus bas qu’une maison modeste récente ou un HLM, même ancien, car lors de la première évaluation, la maison de maître avait les WC à coté des lapinières et juste un évier avec l’eau froide.

Ce sont des impôts de répartition, ce que ne paie pas la maison de maître est payé par les autres contribuables.

Plus une commune est pauvre (pas d’industrie, etc,) plus le taux appliqué est fort. Paris est souvent moins cher que Carmaux.

La réforme de la taxe professionnelle, gigantesque cadeau aux grandes entreprises et aux professions libérales les plus aisées, a contribué à reporter ces impôts sur les particuliers.

La baisse des dotations de l’Etat (28 milliards, en partie pour financer des cadeaux aux patrons ) a encore fait augmenter l’addition pour le contribuable .

La fin progressive de la demi-part pour les veufs et divorcés lancée par Sarkozy et maintenue par Hollande a fait perdre à de nombreux retraités modestes leurs exonérations. Les protestations, notamment du PCF, ont permis de les maintenir en 2015 et 2016 pour ceux qui en bénéficiaient en 2014 mais ceux qui ont eu 60 ou 75 ans en 2015 en sont exclus.

Pour les communistes, il faut réviser les valeurs locatives pour coller à la réalité de la valeur des biens et intégrer les revenus perçus au calcul. Comme pour l’impôt sur les revenus, les foyers aux revenus modestes et sans gros patrimoine doivent bénéficier d’abattements et d’exonérations.

COMMUNISTES ! n°1- décembre 2016-


calle

calle