Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
27 visiteur(s) connecté(s)
19 visiteurs par jour
32750 visiteurs depuis le début
Publication :
190 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

Les médias et la religion

12 octobre 2012


L’histoire du film « Innocence des musulmans » s’avère une grande opération politique et médiatique au service des plans bien orchestrés et contrôlés de loin par des mains invisibles pour dévier l’opinion publique (le public sans opinion) internationale et arabe des questions sociales, économiques et politiques que posent les mouvements de transformation des sociétés arabes.

Toutes les rédactions du monde entier ont sauté sur l’occasion pour marquer les esprits et dire au monde entier que les conflits dans la région où les musulmans sont majoritaires, en l’occurrence, le Maghreb et le moyen orient, sont d’ordre religieux et jamais politique.

C’est le but même recherché par les USA et Israel. Les questions religieuses sont vecteurs de tous les plans militaires, économiques et politiques de l’impérialisme dans la région et dans le monde entier. C’est la meilleure façon d’occuper l’opinion publique ( le public sans opinion) après avoir gagné une autre bataille contre le communisme assimilé à la dictature et au fascisme.

La propagande médiatique et politique des thèmes et sujets religieux à grande échelle mondiale se dresse contre les salariés et des peuples du monde entier. Elle envoie les regards au ciel pour éviter de regarder la Terre, les classes sociales, les biens produits, les propriétés des uns et des autres, l’exploitation des uns et des autres. Que des innocents tombent suite à ses guerres contre les salariés au nom de Mohamed, dit maintenant Mahomet, cela renforce la même idée et les mêmes plans.

Le film, plutôt toutes les forces et les services d’intelligence qui sont derrière, côté occidental comme du côté des forces réactionnaires intégristes auxquelles on donne l’argent pour organiser et cadrer les manifestations (cas de l’Egypte), ont réussi l’opération.

Les soi-disant porte-parole des communautés religieuses ont occupé les micros et les écrans pour prêcher le mauvais et le bon dans cette affaire. Le scénario est parfait. « La lutte au niveau mondial est de nature religieuse » rétorquent ces messieurs, les grands reporteurs et journalistes. Les couvertures médiatiques de toutes sortes soutiennent

Les couvertures médiatiques de toutes sortes soutiennent et mettent en œuvre leur ligne rédactionnelle de conflits religieux.

Claire Chazal, sur TF1, disait dans son journal que « le conflit dans le proche orient est religieux ». Que demandent de plus Israël et les USA ? Quelques journalistes sérieux et honnêtes ont réalisé quelques rares émissions au sujet de la littérature de Selman Ruchdi et de la littérature arabe laïque. Cette littérature que le monde de l’occident combat autant que les réactions arabes et musulmanes.

Les livres de Sadik Jalal Al-azdm, à ma connaissance ne sont pas traduits, pourtant ce sont des ouvrages de référence en la matière.

D’autres écrivains ne sont pas connus du grand public. Houceine Mouroi, Mehdi Amil, etc sont victimes d’une censure forte car ces grands savants du monde arabe sont communistes. Ils ne sont même pas étudiés dans toute la région du Maghreb. La laïcité dans le monde oriental n’est pas souhaitée par l’occident avant tout.

Tout projet éducatif, pédagogique, médiatique et culturel qui va à l’encontre de l’occident (l’impérialisme) et ses idées et intérêts suprêmes est combattu et réduit aux seuls intellectuels.

Pour finir, je rappelle que les deux philosophes communistes : Houceine Mouroi et Mehdi Amil, ont été assassinés par les intégristes musulmans encouragés et soutenus dans leurs actes par tous les services secrets de l’occident et les pays arabes.

Il est dur d’être militant et intellectuel de la classe ouvrière dans le monde arabe où les bras et plumes des communistes font face aux armes de l’impérialisme dans les mains des milices et régimes réactionnaires.


calle

calle