Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
50 visiteur(s) connecté(s)
1 visiteurs par jour
28448 visiteurs depuis le début
Publication :
184 Articles
6 Brèves
5 Sites référencés

EMMANUEL DANG TRAN A VERFEIL

16 juin 2011 - Dernier ajout 28 juin 2011


Mercredi 15 juin, s’est tenue à Verfeil une réunion aux accents révolutionnaires autour d’ Emmanuel DANG TRAN.

56 camarades dont
-  2 membres du CN, 5 secrétaires de sections ,
-  Des tarnais des Bastides du Tarn, Carmaux, Albi et Lavaur ,
-  Des hauts garonnais de St Lys, Castelginest, Caraman, Revel,St Jean, Verfeil et Toulouse, ont échangé sur les orientations communistes d’Emmanuel Dang Tran.

Après le pot de clôture, les participants sont partis, convaincus de la nécessité d’une véritable candidature communiste et fiers de retrouver dans les propositions et les débats, leurs racines communistes.

Dans son intervention d’ouverture, Emmanuel Dang Tran a développé les thèmes suivants :

NOUS VOULONS - un parti de lutte qui organise des actions pour les renationalisations et en premier lieu les banques
-  un Parti qui rejette l’UE du capital et l’illusion de l’Europe sociale
-  un Parti qui affirme sa solidarité internationaliste par des actions Pour nous, le renforcement du PCF sur les plans idéologique et politique est une priorité.

Concernant le vote des communistes des 16,17 et 18 juin 2011, Emmanuel Dang tran a déclaré : « Le congrès a été annulé. La consultation est faussée et ficelée. Ma candidature, présentée collectivement par des responsables de section et de fédération a permis de forcer le débat sur le fond. Derrière une fausse alternative de personne, le sens du Front de gauche se révèle. Il enferme le PCF dans une perspective institutionnelle derrière le PS, dans la résignation à l’UE, à l’euro. Il poursuit l’effacement du Parti. A partir de l’immense colère sociale et des luttes, nous portons des propositions de rupture avec la politique du capital,. Or, la stratégie du Front de gauche crée la crise, le malaise dans le parti et l’enferme dans des choix politiciens. Les marchandages pour les législatives, au mépris des statuts du Parti, en sont la caricature. En fait, le Front de gauche n’est que la nouvelle formule de la « métamorphose » du Parti rejetée par les communistes. Tout remettre à plat, dans un congrès, c’est la condition du renforcement du Parti et du changement dans le pays. »

ROBERT BERTRAND - VERFEIL


calle

calle