Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
4 visiteur(s) connecté(s)
20 visiteurs par jour
33760 visiteurs depuis le début
Publication :
193 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

CONSEIL MUNICIPAL SEPTEMBRE 2010

26 septembre 2010


Le dépuré-maire de Lavaur (UMP) a voté pour la fin de la retraite à 60 ans. Il a voté pour le report de l’âge légal de la retraite à 62 ans et pour la retraite à 67 ans à taux plein. Il a voté pour l’allongement de la durée de cotisation qui est porté à 42 ans.

Ces mesures représentent un million d’emplois en moins pour les jeunes.

Il a voté pour une diminution de fait des pensions car peu de salariés auront les annuités nécessaires pour avoir une retraite complète.

Le PCF se prononce pour le retour aux 37,5 années de cotisation comme avant 1993 pour avoir la retraite à taux plein et pour la retraite à 60 ans.

A 60 ans tout le monde doit pouvoir disposer au minimum d’une pension égale au Smic quelle que soit sa carrière. Les années de formation, de stage et de chômage doivent compter.

Quant au PS, il prétend être favorable à une retraite à 60 ans mais il est pour l’allongement des années de cotisation à 42 ans (ce qui est contradictoire) et pour une retraite à taux plein à …65 ans !

Pour le financement, le PCF propose d’en finir avec les exonérations de cotisations patronales (cela représente 33 millions d’euros)et étendre ces cotisations à tous les modes de rémunérations (notamment les dividendes des actionnaires).

Le député-maire ne s’intéresse ni à la question du logement ni à la précarité !

Lors du Conseil municipal , C.Odetti élue communiste a demandé que la question ci-dessous soit ajoutée à l’ordre du jour.

« M.le Maire. A l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil municipal, je souhaiterais que vous ajoutiez le point suivant :la suppression des contrats d’insertion (CAE, CUI etc). En effet des services publics et des associations se trouvent en grande difficulté pour fonctionner sans ces agents . A Lavaur c’est le cas des écoles et du collège.

Il était déjà scandaleux que ces salariés qui occupent de vrais emplois soient embauchés à temps incomplet avec des contrats précaires et un salaire proche du seuil de pauvreté.

Il est encore plus inadmissible que ces personnes se retrouvent sans emploi au bout de quelques mois alors que normalement leur contrat devait être renouvelé pour un an.

M. le député-maire, que comptez-vous faire pour que ces salariés retrouvent un emploi à temps complet en CDI et pour que les services publics où ils travaillaient puissent fonctionner correctement ? Je vous prie d’agréer mes respectueuses salutations. »

Le député-maire a lu la lettre et a répondu que cela ne concernait pas la commune et a levé la séance pour éviter tout débat. Il n’aime pas être mis en face de ses responsabilités de député.

Le conseil municipal s’est prononcé pour effectuer des travaux à l’église de Paulin estimés urgents ; l’élue communiste a déclaré : « Même s’il est nécessaire d’entretenir le patrimoine, il est hors de question que je vote pour cette dépense : des gens vivent dans des taudis et la commune n’investit pas dans la création de logements sociaux. »

Réponse du maire : le logement n’est pas une compétence communale !. Il préfère sans doute que ce genre de dépenses soit effectué par les communes voisines comme Labastide.

C. ODETTI 16/09/2010


calle

calle